About

English readers, skip this line. Les francophones, la traduction est en bas de la page.

So, about me, briefly… A French guy, living in the US, currently 25 (I’m probably not going to update this number so it might be wrong by the time you read it). I have a scientific Baccalauréat (French high school degree), failed med school, went to get a Bachelor of communication, and then a Master of Foreign Language Pedagogy. I travel quite a bit (Sweden, USA, Canada, Morocco, Spain, Uk, India, Japan…). And I also do Aïkido (the reason for my trip to Japan).

Now, about my writings… I have always been writing. I even made a few attempts of creating websites to share my creations… But hey, big step, this one I won’t give up on. So here is a little « background story » that might help you understand a bit more where my works comes from, what fuels it and inspires it.

In high school I discovered the French version of the short story To serve man by Damon Knight. And there I found inspiration, a style that I loved, which we call in French « Nouvelles à chute » (short stories with a twist). I kind of devoted myself to this style for a few years, before getting a computer of my own and discovering the Internet and how people could co-create stories on some websites and forums, one person writing a page, and another person taking over to continue the story for one more page, a third one continuing then, the first one coming back for the fourth page, a fourth guy taking over the sixth… In this whirlwind of creativity, I found a way to make my work longer, and to get feedback on my creations, to get people involved in it, and to get myself immersed in other people’s work.

Then, years after, one of my professors introduced me to the work of Nicholas Carr on what he calls « the new brain » in his book The shallows: What the Internet is doing to our brain. This discovery made me rework my writing style a lot to make it fit the new variables of writing for today and tomorrow’s readers: shorter chapters ending on cliffhangers, with few or no descriptions at all, attention-catching sentences and some dark humor. Indeed, Carr says that people not only have a shorter attention-span, but they also need a permanent thrill while engaged in an activity, especially one that is as « passive » as reading or watching a movie. Carr also states that since people are now trying to fit reading in their very tight schedule, many end up reading at unexpected moments of the day: five minutes between classes, on a ten-minute bus ride, waiting in line at Starbucks… So I take all that into account while writing, and I believe it gives to my work a rather original aspect, but I will let you be the judge of that.

Oh and after this line, it is only the French version of what you just read.


Bien, vous avez trouvé la partie française de cette page ! Bon, je commence donc par me présenter brièvement, je suis un petit gars de Bretagne, en France. J’ai 25 ans (pour l’instant, et je pense pas mettre cette page à jour donc ce chiffre sera peut-être faux au moment où vous le lirez). J’ai passé un Bac S (sans mention mais presque avec 4 en math et 8 en physique), puis j’ai raté médecine, après quoi j’ai voyagé, puis suis rentré pour faire une licence en Information et Communication, suivie d’un master en « Foreign language, literature and pedagogy » parce que bon, je me suis expatrié depuis 3 ans (encore un chiffre que je mettrais pas à jour). Je voyage « un peu » (Canada, USA, Espagne, Suède, Maroc, Inde, Japon…), et je fais de l’aïkido (quand j’ai pas d’os cassés pour cause de chute dans les escaliers).

Maintenant, à propos de mes textes… J’ai toujours écrit, j’ai même tenté plusieurs fois de faire des sites web… Mais bon, celui là c’est le bon, je l’abandonnerai pas. Là je vais vous donner un peu de contexte pour vous aider à comprendre d’où je tire mon inspiration et comment j’essaie de façonner mon style d’écriture.

Au lycée j’ai découvert la version française de To serve man (Comment servir l’homme) de Damon Knight. Cette nouvelle à chute m’a beaucoup inspiré et j’ai passé pas mal de temps à travailler dans ce registre. Puis j’ai eu un ordinateur. Et internet. Et boum, forums de jeux de rôles, sous différents formats. Quelqu’un démarre une histoire, quelqu’un d’autre arrive, la continue, puis une troisième personne prend le relai, le premier revient, une quatrième personne arrive… Bref, dans ce tourbillon de créativité, j’ai trouvé le moyen de rendre mon travail plus long, et d’avoir des avis sur ce que j’écrivais, et des réactions. En plus de voir des gens s’investir dans mon travail, je m’investissais aussi dans celui d’autres personnes.

Puis, après quelques années de ce régime, une de mes profs m’a montré le travail de Nicholas Carr sur ce qu’il appelle le « New brain« , le nouveau cerveau. Il en parle dans son livre The shallows: What the Internet is doing to our brain. Et boum, me voila à retravailler mes textes et mon style pour suivre les réflexions/découvertes de ce type qui décrit, entre autres, les lecteurs d’aujourd’hui et de demain. Du coup me voila à faire des chapitres plus courts, qui finissent autant que possible en cliffhangers (désolé pour ça), avec peu ou pas de description, des phrases qui captent l’attention, de l’humour noir… D’après Carr, on a un déficit d’attention, de nos jours, et on a besoin d’être sans cesse excité durant nos activités, surtout pour celles qui sont « passives » comme la lecture ou le visionnage d’un film. Il évoque aussi le fait que les gens lisent à des moments incongrus : dans les cinq minutes entre les cours, sur un trajet en bus de dix minutes, quand ils font la queue à Macdo… Du coup j’essaie de prendre tout ça en compte et paf, ça fait des Chocapics. Ou au moins ça donne le style de ce que vous pouvez lire sur ce site. C’est un peu particulier, original, étrange, peut-être bien ou pas, mais bon, tout ça, c’est à vous de me le dire. Alors hésitez pas.