Oui

Elle a dit «oui» ! Bon sang, je ne réalise toujours pas. Cinq ans déjà, hier, et… Elle a dit «oui» ! Ce mot reste ancré dans mes pensées, jour et nuit, au milieu d’une foule de questions: que vais-je faire, maintenant ? Et après, comment ça sera ? Est-ce que c’est vraiment pour la vie ? C’est si étrange que tout me paraît changé, mon appartement me semble désormais trop vide.

Au sommet d’une pile de publicités que je dois jeter, une ligne attire mon œil «Oui au confort avec Freshy !». Je souris. Je me sens un peu comme lorsque je découvre un nouveau mot et qu’il apparaît huit fois dans un livre la journée qui suit. Ça n’est pas un hasard, on fait juste davantage attention. Pour moi, ça tend davantage vers l’obsession, mais qu’importe. Ça fait beaucoup quand même, je suis presque surpris.

Pourtant c’était normal… Je veux dire, qui se serait attendu à un «non» ? Je m’assois et me sers un verre de lait. Je ne sais pas encore comment ça va se passer, mais j’imagine déjà la cérémonie, la salle sera vaste, décorée de rose et de blanc. En dessert, il y aura une pièce montée de choux à la crème figés dans du caramel, son péché mignon. Et puis elle, au milieu de tout ça, dans sa robe, comme un ange posé sur un nuage de mousseline.

Et ensuite il faudra trouver une maison, pour les enfants. Elle en veut trois. Deux si c’est trop difficile. Moi, je suis sûr que ce sera trois. Elle sait déjà à quoi ressemblera le jardin. Elle a toujours eu cette vision précise des choses, ça ne colle pas toujours, mais j’ai toujours aimé ça, chez elle, quand elle me racontait comment telle ou telle chose serait plus tard.

Aujourd’hui, je me rends compte que «plus tard», ce n’est pas dans si longtemps que ça. «Plus tard» c’est demain, et puis le jour d’après, et tous ceux qui suivront. Je préfère vivre aujourd’hui, demain ou dans un siècle, c’est du pareil au même. Sinon, pourquoi en repensant au passé, on dirait que c’était hier?

D’ailleurs, je me rappelle, il y a cinq ans. Déjà à ce moment-là, je ne voyais pas plus loin que l’heure du déjeuner. Peut-être que j’aurais dû penser à «plus tard», peut-être même que si je l’avais fait… C’est à moi qu’elle aurait dit «oui».