Chapitre 2 : Man in the mirror

Chapitre précédent

Dites, ça gratte un peu, non ? C’est parce que c’est neuf ! Avec un peu d’usage et quelques lavages, ça ira mieux. Et les clochettes, c’était obligé…? Nan parce que question discrétion… Déjà qu’avec toutes ces couleurs on est pas au top niveau camouflage… On m’a demandé de gérer l’esthétique ! Alors j’ai géré ça. Et que ça. Il faut quand même admettre que c’est réussi. C’est juste pas super fonctionnel. Eh ben vas-y, fais mieux ! Déjà je ne vous ai pas proposé de porter votre slip par dessus des collants, vous devriez être contents ! Il est un peu à cran, ça fait trois semaines qu’il bosse dessus… Je suis au courant, j’étais là aussi tout ce temps. Bon, vire les grelots. Tous. Le coup de la cape, franchement, je pense qu’on peut oublier. Mais tous les super-héros ont une cape ! Pas spider man. Je m’attends pas à ce qu’on se batte en supériorité numérique, et une cape c’est trop facile à agripper. Autant laisser moins de prises à nos futurs ennemis. Mouais… Si ça peut nous éviter des bleus… Et peut être même quelques balles… En parlant de ça, vous pensez vraiment que ce gilet pare-balles suffira ? C’est quand même le plus léger du marché… Sincèrement, l’impact, avec ou sans gilet, suffira à nous mettre hors service pendant suffisamment longtemps pour qu’on meure douze fois… Je serais plutôt d’avis de prendre du matos pare-couteaux, et de faire le pari qu’on esquivera les balles. Eh, je suis pas Neo ! Raison de plus pour ne pas limiter notre mobilité. J’aurais préféré augmenter notre résistance… On aura pas à souffrir des coups qu’on ne prendra pas. Oui, par contre, tous les autres… Eh, l’Artiste, tu gères l’apparence, je gère la survie ! Donc quatre-cent balles de protection pour rien ? On trouvera sûrement une occasion de rentabiliser… Ok, je commande le pare-couteau…

Sinon, le sceptre ? Très bien, super idée, la masse à ailettes, j’adore. Le manche est peut être juste un peu court… J’ai des pièces de rechange, pour ça on peut s’arranger. Juste, t’es au courant qu’il va pas rester jaune très longtemps…? Si je vous laisse pas faire une lessive, vous pensez vraiment que je vais vous laisser gérer l’entretien du costume…? Hum, bon, sinon, je veux bien que le tissu soit très résistant, mais ça tiendra vraiment vous pensez ? Indéchirable, ignifugé, déperlant et nettoyable en machine. J’ai essayé de trouver lavable à chaud en plus, mais il faut pas pousser. Ça devrait faire l’affaire… On est vraiment obligés de garder ce chapeau…? Moi je l’aime bien. Tu l’aimeras moins quand il nous tombera sur les yeux en plein combat. J’ai étudié la question : on peut le serrer à fond et le solidariser au reste du costume. Ça ne devrait pas bouger… J’attends de voir. Bon. Il nous manque donc le gilet et on est prêts ? Ben comme il n’a pas gaffé pour les chaussures… Je dirais que oui. Mais notre arsenal est quand même vachement limité. J’avais pensé à faire des grenades au protoxyde d’azote… Pardon ? Gaz hilarant. Mais comme c’est aussi plus ou moins explosif, je me suis dit qu’on éviterait. Du coup tu t’es vengé sur les billes…? Ben… C’est super utile dans les films… Et c’est mon idée ! Tssss… Ce qu’il nous faut c’est des caltrops. Des trucs avec des piques qui rentrent dans les pieds. C’est un peu… Violent, non ? Et la masse à ailettes c’est délicat peut être ? Pas tant que ça, j’admets… Et un taser ? Trop vicelard. Et si on électrifiait la masse ? Franchement, une fois qu’on leur aura défoncé le crâne, c’est pas quelques volts qui feront une différence. 

Eh, c’est l’idée de défoncer des crânes qui a jeté un blanc là ? Vous êtes au courant quand même qu’on va distribuer plus de mandales que de bouquets de fleurs ? C’est juste que… J’avais pas encore vraiment réalisé qu’on allait tabasser des gens. Et peut être en tuer. Mais… On est pas des méchants…? Comptez sur moi pour empêcher ça. Nous empêcher de nous amuser, c’est la seule chose pour laquelle on peut compter sur toi, l’Artiste. Franchement, les gars, vous êtes sûrs de vous là ? Absolument pas, mais ça fait partie de la thérapie, alors faut aller jusqu’au bout. C’est quoi le bout ? Quand il reste plus personne à cogner ? Quand on se videra de notre sang sur le trottoir ? Quand je vous entendrai plus ? Le bout, c’est là où on ne peut plus continuer. On saura quand on y sera. Vous pensez qu’il y aura un camion de glaces sur la route ?

Chapitre suivant